Proverbe Francais Et Leur Explication Essay

Pour apprendre une langue étrangère, il est indispensable d’étudier tous les aspects de sa linguistique et de sa culture !

Etudier les proverbes du monde permet de découvrir les pronoms, les prépositions ou encore les faux amis. En révisant quotidiennement un « proverbe du jour », ainsi que sa prononciation anglaise, l’apprenant francophone pourra apprendre l’anglais facilement et naturellement à l’aide d’exercices d’anglais à la portée de tous les niveaux.

Que ce soit pour réviser l’argot de l’anglais américain ou le style soutenu de l’anglais britannique, l’étude des proverbes aide les étudiants à s’intégrer au monde anglophone et à améliorer leurs compétences en communication orale. Pour se perfectionner avant un test d’anglais, il n’y a rien de mieux !

Oubliez les « pierre qui roule n’amasse pas mousse » et autres « la parole est d’argent et le silence est d’or » et découvrez le langage proverbial de nos amis anglophones !

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Qu’est-ce qu’un proverbe ?

Venant du mot latin « proverbium » (signifiant « à la place de » et « mot, parole ») le proverbe permet aux civilisations du monde entier de faire passer un message, généralement une vérité générale, témoignant d’un certain contexte historique ou social.

Devenez un expert de l’histoire américaine grâce aux adages anglophones !

Le proverbe, qu’il soit espagnol, italien ou portugais, cache un message à déchiffrer comme une énigme et est chargé de sous-entendus. Il peut très bien se retrouver dans des chants de Noël ou autres musiques populaires.

Le proverbe peut prendre plusieurs formes :

  • Une sentence qui est un jugement moral,
  • Un dicton qui établit un fait véridique,
  • Un adage qui émet un conseil,
  • Un précepte qui éduque son lecteur,
  • Un aphorisme qui sert de conclusion face à une situation donnée,
  • Une maxime qui dicte une ligne de conduite à adopter.

Comme l’écrit Charles de Méry en 1828, le proverbe se résume à :

« Des vérités pratiques dictées aux nations par l’expérience et le bon sens, et des résultats d’observations générales et variées sur les causes morales et leurs effets. Le proverbe est […] une vérité que l’usage met dans toutes les bouches et qui prend date. »

Grâce à son usage de nombreuses figures stylistiques, le « style proverbial » reste reconnu par les linguistes qui tentent de déceler les doubles sens, les jeux de mots et autres métaphores des proverbes francophones ou étrangers.

Le proverbe s’inscrit dans le patrimoine linguistique d’un pays ; c’est pour cette raison que dans des civilisations aux passés similaires, on peut facilement retrouver des équivalences entre les proverbes, bien que des variantes soit indubitablement observées.

Attention !

Il existe également des « faux proverbes », également appelés « antiparémie », qui détournent le véritable sens d’un proverbe dans un but humoristique. Parmi les traits d’esprit les plus connus, on peut par exemple citer l’antiparémie française « Un seul être vous manque et tout est repeuplé » dans le célèbre roman La Guerre de Troie n’aura pas lieu de Jean Giraudoux.

Pour réellement passer pour un expert du style proverbial en cours d’anglais et déceler l’humour de nos amis britanniques, il faudra donc réviser les classiques via une liste de proverbes courants ! Rien de mieux pour intégrer, en plus de connaître les formules de politesse essentielles en anglais.

Notre sélection des meilleurs proverbes anglais !

1. « Fools rush in where angels fear to tread »

Traduction : « Les fous se précipitent là où les anges craignent de s’aventurer »

Signification : Les imprudents et les inexpérimentés oseront des choses que les hommes sages n’oseront pas.

Origine : Cette expression anglaise provient d’un poème célèbre d’Alexander Pope dans son recueil de 1709, An Essay on Criticism. A l’époque, le terme « fool » n’avait la connotation négative qu’elle a aujourd’hui (on dit maintenant d’un « fool » que c’est un homme dépourvu d’intelligence) : au 18ème siècle, le « fool » avait simplement mal agi. Ici, le poète vise les critiques littéraires de l’époque qui avaient mal reçu ses œuvres artistiques.

Ce proverbe est particulièrement utilisé dans les romans de langue anglaise : Thomas Hardy, Edmund Burke, James Joyce ou encore E.M. Forster ont notamment eu recours à cette locution célèbre. Plus récemment, le proverbe du 18ème siècle fut utilisé dans la série Doctor Who, dans le jeu vidéo Borderlands 2 ou encore dans une chanson de Deep Purple.

Comme l’argot britannique, connaître quelques proverbes peut faciliter votre intégration en immersion britannique.

2. « The early bird catches the worm »

Que ce soit en anglais ou en français, la métaphore animale reste très populaire !

Traduction : « L’oiseau en avance attrape le vers »

Signification : Le succès arrive à ceux qui font preuve d’efforts et de préparation.

Origine : Le proverbe fit son apparition dans l’œuvre de John Ray, A collection of English proverbs datant de 1670. En France, on peut citer le proverbe « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt » comme équivalence : en plus de sa signification littérale (se lever tôt permet d’être plus productif), c’est la motivation et le sérieux d’un homme qui l’aidera à atteindre son but.

 3. « Beauty is in the eyes of the beholder »

Traduction : « La beauté est dans l’œil de celui qui la regarde »

Signification : Le sens du proverbe est littéral : en France, on dirait plutôt « la beauté est subjective ».

Origine : Pour étudier les origines de ce proverbe, il faut remonter au 3ème siècle avant J-C. Jusqu’au 19ème siècle, la forme de l’expression telle qu’on la connaît aujourd’hui n’existait pas : les auteurs comme William Shakespeare ou Benjamin Franklin utilisaient des formes dérivées pour souligner la subjectivité de la beauté (« beauty is bought by judgement of the eye », « beauty is supported by opinion » …).

C’est la romancière Margaret Hungerford qui inventa la forme moderne du proverbe en 1878. En plus de faire partie des plus belles citations anglaises, le proverbe peut aider l’apprenant en anglais à maîtriser la phonétique anglaise et le fameux « h » aspiré. De quoi apprendre à non seulement écrire mais aussi parler anglais comme un natif !

4. « Beggars can’t be choosers »

Traduction : « Les mendiants ne peuvent pas choisir » ou son équivalence française « faute de grives on mange des merles »

Signification : Si l’on demande quelque chose, il ne faut pas questionner ce que l’on nous donne.

Origine : Cette expression anglaise peut être associée à un autre proverbe anglais, « don’t look a gift horse in the mouth », soulignant l’importance de ne pas être ingrat lorsque l’on reçoit un présent. Le proverbe fut répertorié pour la première fois en 1562 dans le dictionnaire des proverbes et expressions de Heywood. Aujourd’hui, les anglais britanniques et les anglais américains ont plutôt tendance à utiliser la forme « beggars can’t be choosers ».

5. « It’s always darkest before the dawn »

Les proverbes font souvent l’objet de détournements !

Traduction : « Il fait toujours plus sombre avant l’aube »

Signification : Il y a de l’espoir, même dans les moments les plus durs.

Origine : La première source écrite évoquant ce proverbe est l’œuvre religieuse A Pisgah-Sight Of Palestine And The Confines Thereof de Thomas Fuller, datant de 1650. Si vous étudiez la psychologie dans une université anglophone, vous tomberez forcément sur ce proverbe anglais : il est très prisé des écrivains thérapeutiques qui veulent aider leurs lecteurs à positiver. Le proverbe est aussi populaire parmi les musiciens contemporains : il donne son titre à une chanson de Debra Cowan et à l’album de The Birdwatcher.

Et si vous voulez en savoir plus sur l’histoire britannique, on vous conseille de connaître la symbolique de l’Union Jack !

6. « The road to hell is paved with good intentions »

Traduction : « La route vers l’enfer est pavée de bonnes intentions »

Signification : L’intention de vouloir commettre de bonnes actions se termine souvent en désastre. L’objectif du proverbe est de démontrer que la volonté seule de vouloir bien faire donne souvent des résultats contraires à nos espérances.

Origine : Voilà un proverbe que les francophones connaissent bien ! Bien que ses origines restent floues, les linguistes attribuent généralement ce proverbe à François de Sales, un prêtre catholique savoyard.

Dans la version francophone, l’évocation de la route a disparu (on dit simplement « l’enfer est pavé de bonnes intentions »), pour la simple et bonne raison que la route est un ajout anglophone fait par erreur dans un livre des proverbes datant de 1855. Des auteurs iconiques tels que Charlotte Brontë, Walter Scott ou Karl Marx utilisent ce proverbe dans leurs œuvres littéraires.

7. « An apple a day keeps the doctor away »

Une seule pomme et plus jamais de RDV chez le médecin ? C’est en tout cas ce que pensent les anglophones !

Traduction : « Une pomme par jour permet d’éloigner le docteur »

Signification : Littérale.

Origine : Ce vieil adage fait partie du folklore anglophone : c’est le magazine Notes and Querie qui trouve ce proverbe en 1866. La pomme est considérée par les anglophones comme l’un des aliments les plus sains, permettant de renforcer son système immunitaire et de réduire le cholestérol. Qui plus est, la pomme contient du quercitrin permettant d’empêcher des maladies graves telles que la maladie d’Alzheimer. Si vous souhaitez vous intégrer au sein d’une famille d’accueil anglophone, n’oubliez donc pas de manger une pomme par jour !

A n’importe quelle date de l’année, le tout est d’éviter le docteur.

8. « The love of money is the root of all evil »

Traduction : « L’amour de l’argent est la racine de tous les maux »

Signification : Littérale.

Origine : Pour aller étudier dans une université américaine ou vivre dans un des 50 états, il est indispensable de comprendre la culture US. Les protestants représentent 51,3% de la population globale : aussi, on retrouve de nombreux adages religieux en linguistique anglaise.

Ce proverbe, tiré de la Bible, souligne que l’amour de l’argent peut conduire le plus pieux des hommes à se tourner vers le mal. Attention à ne pas se méprendre : ce n’est pas l’argent en lui-même qui est mauvais, mais bien l’amour inconsidéré que l’on peut lui porter.

9. « A bird in the hand is worth two in the bush »

Traduction : « Un oiseau dans la main en vaut deux dans le buisson » ou son équivalence française « un tien vaut mieux que deux tu l’auras »

Signification : Mieux vaut avoir moins, mais profiter de certains avantages certains, plutôt que de viser trop haut et de ne rien avoir.

Origine : Faisant partie des proverbes français les plus connus, son équivalence anglaise est tout aussi utilisée dans le monde anglophone. Datant du 16ème siècle, l’adage fait partie des proverbes de la vie : il dicte une ligne de conduite à adopter, préférant la sécurité au risque inconsidéré. Utilisé couramment par les natifs, il est indispensable pour obtenir un niveau d’anglais expert.

Un correcteur orthographique en anglais pourra également vous donner la bonne version du proverbe afin d’être sûr de ne pas se tromper.

10. « A penny saved is a penny earned »

Conservez vos précieux pennies : ils seront bien utiles pour préparer un voyage en immersion en Grande-Bretagne.

Traduction : « Un penny économisé est un penny gagné »

Signification : Il est plus utile d’économiser l’argent que l’on possède déjà que de vouloir gagner plus.

Origine : La forme moderne du proverbe apparut pour la première fois dans l’œuvre de Thomas Fuller, The history of the worthies of England, datant de 1661. C’est Benjamin Franklin, l’un des rédacteurs les plus célèbres de la déclaration d’indépendance américaine, qui contribua grandement à son succès. Adage préféré de l’homme avare, le proverbe encourage l’économie de ses précieux « pennies » sans pour autant devenir avide de plus d’argent.

A vos stylos !

L’intérêt de connaître les proverbes anglais

Le proverbe joue un rôle important dans l’enseignement des langues : il permet de d’accroître nos compétences en culture anglais ou en culture américaine, en compréhension métaphorique et en communication orale.

Avec un bon bagage linguistique, vous pourrez aisément vous intégrer dans la culture anglaise.

Pour apprendre l’anglais, il est indispensable de connaître les origines de son folklore !

Les proverbes et dictons, mais également les citations célèbres ou encore les expressions idiomatiques permettent de faire la différence entre un niveau courant et un niveau bilingue : en ayant des connaissances variées en linguistique anglaise, vous pourrez pour immerger plus facilement avec les natifs.

Il est conseillé de réviser les dictons anglais pour :

  • Voyager en Angleterre,
  • Faire un séjour linguistique aux Etats-Unis,
  • Travailler dans les pays anglophones,
  • Obtenir un bon score au TOEIC ou au TOEFL,
  • Vivre au Canada anglophone,
  • Correspondre avec un natif dans la langue de Shakespeare.

Pour savoir faire de belles phrases en anglais, la maîtrise des verbes irréguliers, du vocabulaire anglais basique, des connecteurs logiques ou de la grammaire anglaise ne suffira pas !

Si vous souhaitez, par exemple, lire un roman anglophone en langue originale, il faudra connaître les proverbes anglais sur le bout des doigts pour déceler l’humour de l’auteur ou le double sens des paroles d’un personnage. Il est donc conseillé aux étudiants de LLCE, de LEA, mais aussi aux apprenants autodidactes de l’anglais de réviser les proverbes les plus célèbres du monde anglophone.

Qui plus est, l’apprentissage des proverbes reste un atout majeur pour étudier l’histoire de l’Angleterre ou l’histoire des Etats-Unis : se plonger dans les origines du proverbe permet d’accroître ses connaissances en civilisation anglophone.

Pour apprendre les dictons indispensables de la langue de Shakespeare, les élèves peuvent passer par les cours anglais en ligne ou par un dictionnaire des citations ou un dictionnaire des proverbes, disponibles à l’achat sur les sites de e-commerce.

Les plus beaux proverbes d’amour et les meilleures citations anglaises n’auront plus de secrets pour vous !

Découvrez aussi où prendre des cours d’anglais Paris…!

Aurélie

Journaliste web, linguiste de formation et spécialiste en culture anglophone, je suis passionnée d'arts et de voyages. Je milite pour l'échange culturel et la transmission des savoirs !

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

(moyenne de 4,50 sur 5 pour 2 votes)
Loading...


Origine : Recueil de proverbes français publié en 1818.
Explication : Un homme dont le passé a toujours été honorable et couronné de succès offre pour l'avenir des garanties sur lesquelles on peut compter.


Origine : Recueil de proverbes français publié en 1818.
Explication : L'avarice a trop parce qu'elle ne veut pas faire usage de ce qu'elle a ; elle n'a jamais assez, parce qu'elle désire toujours accroître son trésor.


Origine : Dictionnaire de l'Académie française publié en 1835.
Explication : Autrement dit, un homme rusé comme un renard, qui souhaite effectuer une action blâmable, commettra ce geste dans un quartier éloigné plutôt que dans son voisinage, afin de n'être point soupçonné.


Origine : Dictionnaire de l'Académie française publié en 1835.
Explication : Trop de curiosité dégénère bien souvent en abus ! Un voisin, curieux ou envieux, trouvera le moindre prétexte pour vous aborder, afin de s'introduire sur votre propriété, pour vous épier de plus près.


Origine : Dictionnaire de la langue française publié en 1813.
Explication : Ce proverbe était utilisé dans le sens qu'un serviteur entendait tout, mais ne se mêlait jamais à la discussion. Autre proverbe connu :


Origine : Recueil de proverbes français publié en 1818.
Explication : Le jour n'est fait que pour les gens qui voient, comme les bonnes raisons ne sont faites que pour ceux qui peuvent les comprendre.


Origine : Recueil de proverbes français publié en 1818.
Explication : On suppose, et souvent à juste titre, qu'un jeune avocat n'a pas encore l'expérience nécessaire pour tirer tout le parti possible des affaires importantes qu'on lui confie.


Origine : Recueil de proverbes français publié en 1818.
Explication : On suppose ici que l'habitude de plaider rend les avocats très pointilleux sur les moindres affaires, et par conséquent toujours prêts à tracasser leurs voisins.


Origine : Recueil de proverbes français publié en 1818.
Explication : Plus une fortune est grande, plus un homme occupe une position élevée dans la société, et plus il a d'envieux et d'ennemis jurés qui ne lui souhaitent que du mal.


Origine : Recueil de proverbes français publié en 1818.
Explication : Parler beaucoup, et savoir peu ; dépenser beaucoup, et gagner peu ; demander beaucoup, et ne mériter que peu.


Origine : Recueil de proverbes français publié en 1818.
Explication : Les gens trop imbus de leur physique sont souvent orgueilleux, vaniteux et arrogants. À tous ces pédants, répondez-leur par ce magnifique proverbe kurde :


Origine : Recueil de proverbes français publié en 1818.
Explication : Passer sans transition d'un sujet à un autre, d'une idée à une autre idée, dans la conversation, sans suivre d'autre règle que sa fantaisie. Locution empruntée à la langue musicale qui revient à cet autre proverbe :


Origine : Proverbe du manuscrit du XIIIe S., sans titre, Paris, Sainte-Geneviève.
Explication : Celui qui demande indiscrètement mérite d'être refusé sans ménagement. Mais une demande effectuée poliment ne doit être repoussée qu'avec honnêteté.


Origine : Proverbe de Jean-Charles-François Tuet, Matinées Sénonaises (1789).
Explication : Se dit d'une personne dont on parle en mal (médisance) et qui apparaît soudainement. Il existe deux autres variantes pour s'exprimer dans un sens d'éloge : et ce proverbe


Origine : Proverbe de Jean Le Bon (1319-1364), Adages françois (1557).
Explication : Le monde attire le monde, et l'on court follement où l'on voit courir les autres. La foule attire les curieux qui suivent les autres sottement et par simple curiosité que l'on suit.


Origine : Proverbe de Georges Musset (1844-1928), Proverbes de Saintonge (1897).
Explication : Quand le désespoir est là, bien présent, rien ne sert de s'infliger des sanctions ! La vie nous réserve bon nombre de déceptions, mais mieux vaut trouver quelques solutions qu'un supplice corporel.


Origine : Proverbe vulgalia et latina, Manuscrit du XIIIe s., Paris, Bibl. nat.
Explication : Qui ne dit mot consent ! Octroie étant utilisé dans le sens accorder, approuver et être en accord. Une personne qui se tait à vos dires est en accord aux propos que vous avancez.


Origine : Proverbe d'Antoine Loisel (1536-1617), Institutes coutumières (1607).
Explication : Le douaire était un droit d'usufruit sur ses biens qu'un mari assignait à sa femme par son mariage. Le douaire n'était point acquis à la femme avant que le mariage ne soit consommé.


Origine : Proverbe de Voltaire (1694-1778), Dictionnaire phisolosique (1764).
Explication : Un proverbe de Voltaire que j'aime beaucoup ! Ce n'est pas en restant chez soi, calfeutré derrière ses rideaux, que l'on s'ouvre au monde, à la connaissance des autres et au savoir.


Origine : Proverbe de Charles de Bovelles (1479-1566), Proverbes et Dits sententieux (1557).
Explication : Il vaut mieux être prévoyant, et avoir deux, ou voir plusieurs solutions au cas où. La prévoyance nous permet bien souvent d'éviter le pire ou du moins de s'en sortir.


Origine : Proverbe de Janus Gruter (1560-1627), Florilegium (1610).
Explication : On utilise ce proverbe pour expliquer que la richesse ne va qu'au riche. Autre proverbe que l'on peut également citer :


Origine : Proverbe de Montaigne (1533-1592), Essais (1580).
Explication : Rien ne sert de répondre à une agression verbale. La meilleure des réponses est l'indifférence totale, et d'ignorer la personne en question ainsi que ses propos à votre encontre.


Origine : Proverbe de Bonaventure des Périers (1498-1544), Nouvelles récréations (1558).
Explication : Que de souvenirs durant sa jeunesse passée ! Ce proverbe signifie que les souvenirs de jeunesse et les meilleurs moments de celle-ci sont ineffaçables et inoubliables.


Origine : Proverbe d'Antoine Loisel (1536-1617), Institutes coutumières (1607).
Explication : Avoir de bonnes intentions ou être de bonne volonté, c'est bien ! Mais c'est encore mieux quand vous mettez les mains à la pâte ! Autrement dit, quand vous participez de bonne volonté !


Origine : Proverbe de Blaise Pascal (1623-1662), Pensées, ii, 72 (1670).
Explication : Ce proverbe de Pascal définit l'infini. Quel que soit l'endroit où vous soyez, vous êtes au centre du monde et l'horizon lointaine est considérée comme l'infini.


Origine : Proverbe de Jean-Jacques Rousseau (1712-1778), Émile, ou De l'éducation (1762).
Explication : Avant de faire une promesse, il faut bien réfléchir, être sûr de soi et tenir ainsi ses engagements. Une parole donnée ou une promesse effectuée, doivent toujours être honorées.


Origine : Proverbe de Victor Hugo (1802-1885), les misérables (1862).
Explication : La perle est citée pour sa pureté, et la boue pour son impureté. Une personne dont le comportement est irréprochable ne peut être influencée par des gens malsains.


Origine : Proverbe de Philibert-Joseph Le Roux, Dictionnaire proverbial (1718).
Explication : D'où la pub Un homme ou une femme ivre, bien souvent, prononcent dans leurs états d'ébriété des propos inconvenants et complètement déplacés.


Origine : Proverbe de Molière (1622-1673), le Tartuffe (1669).
Explication : Citons aussi ce proverbe de Platon . Quand on aime, on accorde une confiance absolue sans méfiance, mais cette confiance donnée peut se retourner contre nous.


Origine : Proverbe de Voltaire (1694-1778), la Comtesse de Givry (1767).
Explication : Ce proverbe de Voltaire signifie rire et pleurer. On peut être joyeux et gai au réveil, mais au cours de la journée suivant les événements, être triste le soir et voir même pleurer.


Origine : Proverbe de Voltaire (1694-1778), Lettre à Mme Denis, 3 septembre 1751.
Explication : On utilise ce proverbe quand une personne, ou une société, a tiré tout profit de votre savoir et de vos connaissances, puis se débarrasse de vous après vous avoir pressé comme un citron (ou orange).


Origine : Proverbe de Philibert-Joseph Le Roux, Dictionnaire proverbial (1718).
Explication : Petit à petit est utilisé dans le sens peu à peu, pas après pas. Autrement dit, avec de la patience et de la persévérance, on arrive toujours à son but, à ses fins ou à l'objectif fixé.


Origine : Proverbe d'Henri Joseph Leblanc (1825-1902) Morale et Sagesse pratique en proverbes (1893).
Explication : Quoi qu'il m'arrive, vous en aurez votre part ! Que ce soit le bien ou le mal qui arrive aux supérieurs, bientôt il retombera plus ou moins sur leurs subordonnés.


Origine : Proverbe de Pierre Corneille (1606-1684), La place royale (1635).
Explication : Le mot affiné, qui est vieilli, signifie que, lorsqu'on a recours surtout à la ruse et à la finesse pour tromper autrui, on est soi-même affiné, c'est-à-dire dupé.


Origine : Proverbe d'Antoine Loisel (1536-1617), Institutes coutumières (1607).
Explication : Dans la vie de tous les jours, il faut assumer ses responsabilités. Quand on sait faire quelque chose, on ne demande pas à quelqu'un d'autre, qui ne sait pas, de le faire à sa place.


Origine : Proverbe du manuscrit du XIIIe S., sans titre, Paris, Sainte-Geneviève.
Explication : L'insatiabilité est un état où l'on ne se contente jamais de ce que l'on a. On en demande toujours davantage, sans être rassasié ni satisfait, dans un but unique d'en obtenir plus.


Origine : Proverbe d'Antoine Loisel (1536-1617), Institutes coutumières (1607).
Explication : Quand vous empruntez de l'argent ou autre, il ne faut jamais compter légèrement sur la protection ou la garantie de la personne se portant caution pour vous.


Origine : Proverbe de Jean de La Fontaine (1621-1695), Le Lièvre et la Tortue (1668).
Explication : Ne précipitez pas les choses ou votre travail. Prenez votre temps, autant que nécessaire qu'il soit, afin de réaliser correctement votre travail ou une tache sans la sous-estimer au préalable.


Origine : Proverbe d'Henri II Estienne (1528-1598), Les Prémices (1594).
Explication : Quand on est jeune, on manque bien entendu d'expérience et de vécu ; et dans nos vieux jours, on possède l'expérience mais plus la vigueur de sa jeunesse.


Origine : Proverbe de Marguerite de Navarre (1492-1549), Heptaméron, Appendice (1559).
Explication : Refuser inconsidérément, c'est perdre une occasion qui ne se représentera plus. Ensuite, on musera, c'est-à-dire que l'on perdra du temps à essayer de ressaisir l'occasion manquée.


Origine : Proverbe de Marguerite de Navarre (1492-1549), Heptaméron (1559).
Explication : L'homme trompé par sa femme n'est pas toujours fâché, à l'encontre de son épouse, pour une raison ou pour une autre qui justifie un tel acte, mais que lui seul sait !


Origine : Proverbe de Nicolas Boileau (1636-1711), L'art poétique (1674).
Explication : La quantité est bien souvent au détriment de la qualité. Mieux vaut s'employer à effectuer un travail soigné et l'exécuter correctement, qu'une masse de travail importante qui serait bâclée.


Origine : Proverbe de Conon de Béthune (1150-1220), Chansons, XIIe S.
Explication : Il n'est jamais bon de maudire sa famille, ses proches ou son pays. Cette définition est utilisée pour décrire un homme qui médit ses racines, ou qui renie ses origines et sa famille.

Autres rubriques à découvrir :

— Les anciens proverbes écrits en vieux français.
— L'explication de proverbes connus.
— Le dictionnaire des expressions françaises.

0 comments

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *